Aller au contenu principal

Le béton comme trait d'union entre passé et présent

Transformer un bâtiment industriel ou agricole en une habitation privée ? Cette demande fait désormais partie des grands classiques qui occupent les bureaux d’architecture. En région liégeoise, une bâtisse en pierre a ainsi trouvé une nouvelle vie grâce à l’élégante intervention des architectes Martiat et Durnez. 

 

Transformer un bâtiment industriel ou agricole en une habitation privée ? Cette demande fait désormais partie des grands classiques qui occupent les bureaux d’architecture. En région liégeoise, une bâtisse en pierre a ainsi trouvé une nouvelle vie grâce à l’élégante intervention des architectes Martiat et Durnez. 

Le projet concerne une ancienne maison de carrier datant du début du XIXème siècle. Le maître de l’ouvrage envisage sa transformation pour y installer confortablement sa famille. Le bâtiment initial est en très mauvais état. Seules les maçonneries en moellons seront conservées. Ce sont elles qui guideront les choix architecturaux. 

« Nous avons privilégié des interventions franches et contemporaines, mais aussi la simplicité pour mettre en valeur les volumes existants et surtout les très belles maçonneries en pierre », expliquent les architectes, « toute la difficulté résidait dans la recherche d’une continuité entre l’aspect rural, l’histoire du lieu et l’appropriation des espaces par ses futurs habitants. »

Le béton comme une évidence

Deleted content encountered, site owner alerted.

Le béton est le fil rouge du projet. Il est présent au niveau du sol à travers tout le rez-de-chaussée. La terrasse, construite dans la continuité de la dalle de sol intérieure, est également construite en béton, tout comme le grand plan de travail de la cuisine. « À nos yeux, le béton exprime un caractère contemporain affirmé, sans verser dans l’effet de style ou de mode. Le maître de l’ouvrage souhaitait une intervention forte mais essentielle. La présence physique du béton permettait de donner une réponse juste pour accompagner les maçonneries en moellons. » souligne François-Xavier Martiat. « Le béton apporte également une certaine uniformité aux interventions architecturales. Cela donne une lecture évidente de ce qui est ancien et nouveau », ajoute Sibrine Durnez.

Des dalles de sol multifonctions

Dès la conception du projet, la réalisation des dalles de sol en béton est apparue comme une évidence aux yeux des architectes. En effet, au-delà du résultat esthétique, ce choix a donné la possibilité de ré- ancrer les maçonneries en pierre dans la nouvelle dalle pour renforcer la stabilité structurelle de l’ensemble. Leur caractère continu apporte également une simplification visuelle des espaces et une impression de grandeur. Enfin, au niveau du confort thermique, le bé- ton joue également un rôle non-négligeable. De fait, il offre les conditions optimales pour profiter des bienfaits d’un chauffage au sol, tout en se passant de radiateurs encombrants.

Défauts et perfection

Deleted content encountered, site owner alerted.

Le plan de travail de la cuisine a lui aussi été coulé sur place. « Le béton est une matière brute : ce sont ses petites irrégularités qui lui donnent ses lettres de noblesse », expliquent les architectes. La réalisation d’élé- ments en béton apparent ne s’improvise cependant pas. « Certaines précautions de mise en œuvre sont essentielles pour assurer sa pérennité » ajoute François-Xavier Martiat. Parmi ceux-ci, la cure du béton est le premier conseil des architectes. Elle permet d’éviter sa dessiccation précoce lors de son durcissement et donc d’obtenir un béton non-poreux et durable. « Au niveau des dalles de sol, nous conseillons également de respecter un plan de sciage qui évite les fissurations inesthétiques et non contrôlées. Il est indispensable en cas de dalles de grandes dimensions. »