Aller au contenu principal

Vivre autrement... Grâce au béton !

À Engis, en région liégeoise, un quartier pas comme les autres prend vie: il s’agit de l’éco-quartier de la Fontaine Saint-Jean.

Il y a du nouveau à Engis ! De fait, la construction de l’éco-quartier de la Fontaine Saint-Jean a de quoi bouleverser nos habitudes ! La notion du « vivre ensemble » y a été orchestrée par le bureau d’architecture ARTAU, situé à Malmédy. «  La convivialité fait partie du concept global de durabilité défendu par les éco-quartiers », explique l’architecte Benjamin Robinson. Le projet comptera à terme 153 logements. Pour l’heure, ce sont 56 habitations qui s’organisent autour de la place principale du futur quartier. «  Nous avons décliné une série d’aménagements extérieurs de différentes tailles, de différentes fonctions, agencés de manière à y induire un usage partagé ou non, selon les besoins  », ajoute M. Robinson, «  cet équilibre entre le collectif et le privé est primordial pour le fonctionnement d’un quartier à partager ».

L’innovation au cœur du béton

Cette nouvelle dynamique de vie n’est pas seule à faire parler d’elle ! En effet, l’innovation est au coeur même de la méthode de construction employée. Le quartier est construit à l’aide d’un système baptisé « b2 eco ». Il a été développé par l’association de trois entreprises liégeoise, à savoir le bureau artau et les entreprises Prefer et Wust. Le système utilise des éléments constructifs préfabriqués en béton. Sa particularité réside dans l’emploi de béton de bois, dans lequel les granulats ont été remplacés par des  copeaux de bois. Les avantages de la méthode sont multiples au niveau de la construction. «  Comme les murs sont préfabriqués en atelier, le travail sur chantier est considérablement réduit », explique M. Robinson, « l’avantage est bien sûr de diminuer la durée du chantier de gros-oeuvre mais aussi de limiter les risques de malfaçons, puisqu’il y a peu de manipulations in situ ». La méthode réduit également le coût de construction, ce qui participe à la volonté du bureau ARTAU de créer des logements accessibles financièrement parlant.

Un matériau agréable à vivre 

L’emploi de béton influence également la qualité de vie des habitants. « Nous avons déménagé depuis quelques mois et nous sommes ravis !  », annonce Madame B., « notre maison est très confortable, notamment au niveau thermique. Nous sommes frileux et nous avons été positivement surpris de la température agréable qui régnait dans la maison, sans allumer le chauffage, malgré des températures extérieures relativement basses ». Et d’ajouter : « la maison est également très calme. Aucun bruit ne vient nous déranger, que ce soit de l’extérieur ou au sein même de la maison ». Ce confort de vie est en grande partie dû à la présence du béton. En effet, le béton de bois enveloppe l’habitat d’une couche non né- gligeable d’isolation thermique tandis que la masse du béton permet de limiter au mieux les nuisances sonores. « Bien sûr, nous avons aussi été conquis par le concept du quartier, ses facilités et sa convivialité » confie Madame B. Il est vrai que la durabilité joue aujourd’hui un rôle important dans le choix de son logement. À ce titre, l’emploi du béton de bois participe à sa mesure à cette démarche par l’emploi de matériaux locaux et du savoir-faire bien de chez nous.