Aller au contenu principal

Un B&B qui aime le béton !

Dans une petite rue du centre de Gand, un bed & breakfast atypique vient d’ouvrir ses portes. Contrasté et intrigant, sa façade de bois noir cache un cœur en béton brut dans lequel se loge un pied-à-terre haut de gamme. Coup de cœur assuré pour les amateurs d’architecture ! 

Un B&B au caractère bien trempé

Le propriétaire du B&B « Fou de Gand » est un businessman gantois. Celui-ci décide de créer un logement pour de courts séjours, tels qu’il souhaiterait en trouver lui-même lors de ses déplacements professionnels à l’étranger. La conception des lieux lui tient à cœur: il pense d’ailleurs y vivre plus tard… La réalisation est confiée à l’association de deux bureaux d’architecture : celui de ZOOM architecten et celui de Steven Van Hecke. Le maître de l’ouvrage leur donne carte blanche. La seule consigne concerne le nombre de chambres : celui-ci doit être le plus élevé possible pour permettre la plus grande flexibilité d’usage. Les architectes traduisent le programme dans un logement aux lignes contemporaines et affirmées, offrant un grand confort et une organisation inhabituelle mais agréable des espaces.

Dynamiques obliques 

À l’approche de Fou de Gand, l’œil s’accroche sur cette façade à la fois discrète mais singulière. Derrière une arche en pierre classée, la façade se plie de façon asymétrique vers l’intérieur de la parcelle, suivant le profil de la rue. Les pans de façade ainsi formés marquent deux entrées distinctes : celle du B&B et celle donnant accès au garage et à la propriété du maître de l’ouvrage, située juste derrière. Cette inflexion multiplie les vues sur le quartier, à partir du petit balcon du deuxième étage notamment. Le dynamisme de la façade est accentué par l’inclinaison du bardage et la forme globale de la maison. Les architectes ont en effet habilement intégré les gabarits des bâtiments voisins dans une volumétrie qui jouent avec les obliques Ce jeu de lignes dynamiques se poursuit à l’intérieur de l’habitation et participe à son identité particulière. 

Deux murs en béton qui ouvrent l’espace

La parcelle est initialement occupée par un garage. Après la démolition de ce dernier, des travaux d’infrastructure sont entrepris pour assurer toutes les commodités nécessaires à la construction d’une nouvelle maison. En particulier, deux nouveaux murs assurant la stabilité de la construction sont édifiés contre les murs mitoyens des maisons voisines. Ils influenceront le projet tout au long de sa conception. « Nous avons choisi d’employer des blocs en béton creux pour leur résistance et leur coût restreint », explique le bureau ZOOM architecten. Grâce à une mise en œuvre réfléchie, ce choix a apporté d’autres avantages importants comme l’intégration aisée des techniques. « L’édification des deux murs porteurs a libéré l’espace de tout autre élément structurel », poursuivent les architectes, « cela a permis de créer des relations directes entre les fonctions et, surtout, d’amener de la lumière jusqu’au centre de l’habitation. »

Le béton au premier plan

Dès le début de la réflexion, les architectes ont choisi de valoriser les murs structurels en béton et d’en extraire l’identité du projet. « Nous aimons construire simplement, utiliser les matériaux pour ce qu’ils sont et de les laisser s’exprimer ». Les maçonneries en béton sont laissées apparentes et considérées en tant que finition. Leur mise en œuvre soignée met en évidence leur structure, leur relief et le dessin régulier des joints de mortier. Avec l’escalier qui monte depuis le sas d’entrée et la dalle de sol du premier niveau, les deux murs mitoyens sont les seuls éléments en béton apparent de l’habitation. Ils forment ensemble une base solide au sens propre comme au sens figuré sur laquelle se développe le projet. L’escalier métallique, le mobilier de cuisine et les espaces sanitaires s’y installent comme des objets déposés et donnent vie à la maison. Pour accompagner le béton, les architectes ont choisi une palette de matériaux et de teintes diversifiée mais limitée. Métal, bois, verre et panneaux de mdf hydrofugé ponctuent l’espace tout en sobriété laissant une place de choix aux surfaces en béton.

Précisions et détails d’architecture 

Grâce à leur faible coût et à l’absence de finitions, les blocs en béton ont permis de réduire le budget de la construction. Dans le cas du B&B Fou de Gand, les montants économisés ont été réinjectés dans la réalisation des aménagements de cuisine et de salle de bain et dans une série de détails d’architecture qui font toute la différence. Il faut enfin souligner que derrière l’apparente simplicité du projet se cache un travail minutieux de réflexion et de créativité de la part des architectes. Au Fou de Gand, le caractère brut du béton est équilibré par une mise en œuvre irréprochable qui focalise l’œil sur les matières et les lignes architecturales. Malgré les dimensions relativement restreintes de l’habitation, une impression de dynamisme et d’ouverture se dégage des lieux. Le secret de cette réussite ? L’architecture et les matériaux y sont pensés ensemble et se valorisent mutuellement.