Une extension de caractère - Un socle en béton supporte l’étage supérieur | infobeton.be

Une extension de caractère - Un socle en béton supporte l’étage supérieur

Il règne une ambiance paisible dans les collines verdoyantes situées autour d’Overijse. On y habite non seulement au calme mais également avec beaucoup de style. L’architecte Saidja Heynickx le prouve bien avec l’extension d’une habitation des années 50 au sein de l’étroit « Drogenberg ». Cette maison est devenue aujourd’hui un vrai point d’intérêt… En effet, les passants ne peuvent manquer d’apercevoir cette extension réalisée à l’aide d’un socle en béton et d’un étage dans les teintes terracotta.

Le projet de création de l’extension est une solution établie sur mesure pour les deux maîtres d’oeuvre. Leur souhait explicite d’englober encore plus l’ensemble du bâti dans le paysage fut un véritable défi pour l’architecte Saidja Heynickx. Il s’est mis à la recherche du sens qu’il y avait de vivre à cet endroit. « Ce qui fut déterminant dans ma réflexion, est d’une part le terrain accidenté et en pente et d’autre part le fait que la porte d’entrée se situe sur le côté de l’habitation. Une grande différence de niveau devait être comblée entre la rue et la porte d’entrée. L’escalier existant était complètement affaissé et devait donc être remplacé. De plus, la construction aurait paru trop surchargée si nous avions réalisé l’extension sur le niveau le plus élevé ». C’est ainsi que le créateur motive son choix de réaliser une aile latérale originale accolée au bâtiment existant. L’extension s’imbrique sur le niveau supérieur, contre la façade du bâtiment existant et y est accessible par un escalier comptant huit marches. De cette façon, l’étage descend littéralement dans le paysage. La hauteur de plafond de l’abri pour voitures est élevée et permet ainsi d’également assurer sa fonction pour protéger des véhicules hauts.

Un puzzle de planches

Le volume de l’extension présente un motif triangulaire au sol. Ceci est la conséquence directe de la situation topographique de l’endroit et des souhaits des propriétaires. Saidja Heynickx s’explique : « le nouveau volume ne pouvait gêner la vue existante sur les alentours à partir de la chambre des parents et l’apparence du bâtiment principal devait rester reconnaissable. Les études sur base de maquettes ont révélé qu’une extension de forme triangulaire combinée avec une poutre de connexion avec le bâtiment existant pouvaient concilier efficacement tous ces éléments dans l’espace dimensionnel ».
Le rez-de-chaussée de cette extension atypique est réalisé en béton et comprend un abri ouvert pour les voitures ainsi qu’un abri de jardin cloisonné. La structure en béton a été entièrement coulée sur place. Saidja Heynickx explique : « les parois en béton apparent forment les murs porteurs et supportent ainsi le plateau de l’étage supérieur. Ce dernier a été coulé dans un coffrage brut. Le plafond, lui, sera bientôt recouvert par des planches à motifs nervés ».

Une bonne préparation du travail de bétonnage fut essentielle à la réussite des opérations. « Cette forme complexe a nécessité la réalisation de dizaines de plans de détails comme, entre autres, la direction du placement des planches ainsi que les détails de leur enchevêtrement. La conception du moule de coulage fut un processus de réflexion constante, réalisé en collaboration avec la société De Roover L & Fils. J’avais déjà travaillé avec Kris De Roover auparavant et m’était rendu compte que son expérience était cruciale, étant donné qu’il pouvait rapidement détecter les éventuels problèmes et proposer d’autres possibilités. La réalisation du plafond avec son parement en planches est parfaite », nous explique Saidja Heynickx.

Revêtement en terracotta

Le niveau supérieur est réalisé à partir d’une structure en bois recouverte de tuiles dans les teintes terracotta. Le choix des matériaux permet la connexion de l’extension avec le bâtiment existant. Les surfaces des fenêtres de ce volume impressionnent. Saidja Heynickx nous éclaire : « Il s’agit de surfaces découpées dans les panneaux et complétées par des encadrements. La grande fenêtre dans le volume de transition de l’étage est orientée vers le nord. C’est un endroit d’où l’on peut observer la rue en contrebas ». Les autres surfaces de l’étage abritent deux chambres, une salle de bain, une pièce de jeu ou de travail ainsi qu’une zone destinée à un bureau et une bibliothèque. Saidja Heynickx poursuit son explication : « Nous avons choisi une structure en bois pour différentes raisons : la structure inférieure n’est pas surchargée et le vide entre les parois peut complètement être isolé. Le dessus du plateau en béton a pu être isolé dans la structure de l’entresol. Nous avons ainsi pu réaliser globalement un volume très bien isolé, placé sur un socle. Tout est également déjà prévu pour, dans le futur, pouvoir y installer un toit végétal. Les éléments de construction en bois sont également restés apparents à l’intérieur et un escalier magistral relie le nouveau bâtiment à l’ancien. Vous pouvez ici faire du théâtre, construire une maison de poupée ou même un château ».

La pièce du jardin

A l’arrière de l’habitation, l’architecte a également créé une pièce ouverte sur le jardin. Les deux côtés latéraux sont réalisés en verre et la troisième paroi est fermée afin d’y recevoir une bibliothèque. Cette pièce ouverte sur le jardin offre un accès extérieur par les deux côtés : d’un côté les propriétaires accèdent à leur terrasse et de l’autre ils peuvent emprunter le chemin menant à la serre. Le scénario logique est de pouvoir aller cueillir des légumes et ensuite les cuisiner tout en gardant un oeil sur les enfants.

Consultez cet article au format .pdf

Création

Saidja Heynickx
Willem Huveneerstraat 01 3200 Aarschot
+32 472 955 273
saidja@skynet.be
www.saidjaheynickx.be